Yann : La frat, c'est ici, chez nous, en famille et là-bas

Mis à jour : avr. 19

Je suis membre de la Fraternité Saint Maximilien Kolbe depuis sa création. Je suis tout d'abord parti en mission 14 mois en Roumanie en tant qu'ami des enfants de l'œuvre Points-Cœur. Plusieurs d'entre nous, de retour de mission de par le monde, ont exprimé le désir de s'engager et de vivre de ce charisme de compassion selon leur état et là où ils vivaient et travaillaient. Ainsi est née en 1997 la Fraternité. Depuis, avec joie et envie, je renouvelle cet engagement tous les 3 ans. Je le vis comme un cadeau de Dieu qui m'a appelé personnellement à suivre ce chemin me correspondant . Ce cheminement ici bas me permet de vivre mon appartenance à l'Eglise au sein d'une Fraternité spirituelle que j'ai librement choisie avec l'éclairage de l'Esprit. Ce que j'y vis et y apprend c'est que l'amitié en Christ nous y unit profondément, en vérité, nous permettant d'avancer pour notre propre conversion et espérons le celle des autres, avec le regard amoureux du christ sur nous mêmes et nos prochains. Dans mon engagement, vivre au jour le jour d'un esprit de compassion m'est toujours difficile à mettre en œuvre. Je vis pourtant de ce beau charisme au sein de ma paroisse dans divers groupes, toujours en lien avec nos amis prêtres et paroissiens du lieu, comme il nous avait été naturellement conseillé de faire dès notre premier engagement en Fraternité.

Vacances de la Frat

Je suis marié et ai 4 enfants. Nous avons vécu depuis tout ce temps en famille au rythme annuel des retraites, des "week-ends Frat", d'une semaine de vacances en Fraternité ouverte à tous ceux qui le désirent, temps où nous nous ressourçons, où nous sommes nourris par les sacrements, l'enseignement de prêtres, membres de notre Fraternité, consacrés de Points-Cœur. Nous y vivons concrètement l'amitié et la compassion, partageons tous nos joies, nos peines, nos espérances. N'imaginez pas qu'il s'agisse de rendez-vous variés de jeunes ou vieilles grenouilles de bénitiers rabougries et desséchées s'aspergeant de cendres ! Bien au contraire ! J'y trouve toujours un lieu de rencontres aimant et étonnant, créatif, généreux, bienveillant, intergénérationnel, où la part du rire n'envie pas la part de la prière puisque tous deux y ont bien une grande place. Les enfants y sont entourés et, j'en suis le premier témoin avec les miens, multiplient, même grandissant, les "quand c'est qu'on va à la Frat ?"... Les adultes se le disent aussi, l'exprimant différemment sans doute.


Alors voilà, la "Frat" comme nous aimons l'appeler, c'est à la fois ici, chez nous, en famille et "là bas" où que ce soit, là où nous sommes. La Frat, c'est dans mon cœur avant tout, c'est une belle manière donnée de vivre ma foi, par grâce divine !


Yann


Posts récents

Voir tout