Questions - Réponses sur le retour

Quel est le challenge du retour après un an de mission ? 

Le défi du retour est pour les volontaires d’être fidèle, là où ils sont désormais, à ce qu’ils ont vécu dans les Points-Cœur.

Il faut pour cela, qu’ils apprennent à vivre dans le lieu où ils vivent, l’essentiel de ce qu’ils ont vécu durant leur mission, à savoir une expérience vivante et réel du Christ. Cela passe par au moins deux choses :

  • Prendre toujours plus conscience de l’essentiel qui leur a été donné de vivre par le Seigneur durant la mission.

  • Désirer continuer de Le suivre avec cette même passion.

Ces deux éléments sont indispensables pour que les volontaires puissent suivre le chemin qu’ils sont appelés à prendre au retour, chemin sur lequel d’autre part, il est difficile d'avancer seul. C’est à ce niveau que Points-Cœur fait différentes propositions.

Comment se passe la réadaptation généralement, le décalage est-il difficile à vivre ?

Quitter un pays qui nous est cher, que cela soit pour un expatrié, un étudiant Erasmus, un émigrant ou un volontaire Points-Cœur, est toujours, même si cela est prévu depuis le départ, une certaine expérience douloureuse.

Ceci étant chacun le vit différemment avec son rythme propre.

La manière de s’y préparer quelques mois avant le retour est un élément important. Tous sont invités à prendre un temps de retraite, à réfléchir de façon concrète avec son visiteur et son accompagnateur spirituel, sur comment préparer son projet de retour et les semaines après l’arrivée, à poser des gestes concrets : envoie de CV, inscription universitaire, mail ou appel skype…

Un autre facteur important du retour est la docilité à éviter 2 écueils : 

  • Celui de mettre entre parenthèse cette expérience unique, de finalement « tourner la page » en se disant : « j’ai fait cette bonne action pour la vie, c’était pour un temps, maintenant je passe à autre chose… »  C’est une première tentation qu’alimente parfois une certaine pression de l’entourage qui réduit douloureusement le temps à Points-Cœur à un « babbysiting exotique de quelques mois auprès des pauvres ».

  • Celui de vivre dans une nostalgie affective de la mission en étant constamment « là-bas » plutôt qu’ici. Cela se traduit souvent par une critique systématique et peu objective de la culture de son propre pays, par un refus de se « réinculturer » dans le quotidien, par une difficulté à envisager concrètement (avec docilité et réalisme) l’avenir là où ils sont. 

 

Là encore, et peut-être plus fortement que pour la question N°2, chaque personne possède un cheminement unique. Le retour de mission Points-Cœur coïncide pour beaucoup à un moment de questionnement important pour l’existence : le choix d’une voie universitaire, le choix d’un premier travail (premier pas dans la vie active), le choix d’un lieu où s’installer durablement, le choix d’un état de vie…  Des questionnements qui ne sont, de nos jours, pas toujours faciles à appréhender pour beaucoup de jeunes : ayant ou pas vécu une expérience de mission à l’étranger.

 

Pour une bonne partie des volontaires, l’expérience Points-Cœur donne de véritables clefs pour affronter ces interrogations et le retour est vécu avec sérénité.

Pour d’autres, ces questionnements trouvent leurs réponses plus difficilement, à travers des tâtonnements plus longs.

Comment se vit le retour sur la durée ?

Comment Points-Coeur continue d'accompagner ceux qui rentrent ?

Points-Cœur invite les volontaires à leur retour à différentes propositions qui ont pour finalité de les aider à vivre de ce qu’ils ont découvert durant leur temps de mission, à accueillir la réalité où ils sont désormais.

L’un des éléments les plus important est le week-end retour ainsi que l’invitation ouverte à prendre un moment à la maison de Vieux-Moulin : (temps de silence, prière, vie communautaire…) ou chacun peut retrouver d’autres membres de Points-Cœur (équipe de formation, anciens volontaires) pour partager son expérience et ses questionnements du moment.

D’autres rencontres sont proposées comme des écoles de communauté, des week-ends dans l’esprit Points-Cœur, des événements : des soirées conférences ou des week-ends pays de mission. La Fraternité Maximilien Kolbe est aussi une proposition pour continuer de vivre à travers un engagement laïc du charisme de Points-Cœur.

Au niveau des assurances, les anciens volontaires sont couverts pendant au moins 2 mois pour permettre un atterrissage en douceur.

Comment valoriser son expérience Points-Coeur sur un plan professionnel ?

De nombreux anciens volontaires témoignent que leur expérience Points-Cœur qu’ils ont su mettre en valeur lors des entretiens, a été un élément déterminant pour être choisi par leur employeur. A qualification égale, et avec des profils très similaires, ce volontariat, présenté de façon adéquate, a été un vrai « plus » dans la recherche de travail et cela pour différentes raisons.

L’expérience Points-Cœur, bien présentée, manifeste que le candidat sait aller au bout de ses projets, sait prendre des risques et faire preuve d’initiative, qu’il a développé de bonnes capacités d’adaptation dans des contextes inconnus et exigeants, qu’il a travaillé avec une équipe multi culturelle avec une mission qui nécessitait une écoute constante. Par ailleurs, c’est une expérience humaine qui a fait grandir la capacité de relations et le sens de la personne. Finalement, revenir d’une expérience auprès des plus délaissés est un signe d’une certaine intégrité morale.

Quels sont les fruits de la mission pour ceux qui rentrent ?

A leur retour, les anciens expriment leur gratitude vis-à-vis de leur volontariat en parlant principalement de deux choses.

Tout d’abord, ils rendent grâce pour avoir enraciné leur foi : certains évoquent « une nouvelle conversion », avoir touché « la certitude que Dieu est là », avoir vécu une expérience unique de « Sa Miséricorde », avoir pu « ancrer sa vie en Jésus-Christ ».

De plus, tous reconnaissent combien ces mois auprès des plus pauvres leur ont donné « un nouveau regard » sur l’homme : sur eux-mêmes et sur toute personne qu’ils rencontrent. La mission Points-Cœur leur a permis de se découvrir plus en vérité, et, en fin de compte, de devenir « plus libres et plus simples » : plus eux-mêmes. Enfin, il leur est plus facile de percevoir où sont les vraies joies, les vrais critères pour fonder sa vie. Ils ont également développé une belle capacité à rencontrer l’autre, à tisser des relations et à s’émerveiller de la réalité.

Propos recueillis auprès du Père Laurent Pavec,

modérateur de l'oeuvre Points-Coeur

"L'essentiel, nous ne savons pas le prévoir. Chacun de nous a connu les joies les plus chaudes là où rien ne les promettait."

Antoine de Saint-Exupéry

Ce site

Réalisé par plusieurs anciens volontaires ayant à coeur de partager la richesse de ce qu'ils ont pu vivre en revenant de mission.

  • Facebook
  • Blanc Icône Instagram

© Grâce à Points-Coeur