Rédiger son CV | Grâce à Points-Coeur

Possible bilan d'une expérience internationale

 

Cette feuille fournit une référence pratique des compétences que vous pouvez développer suite à votre expérience à l'étranger. Utilisez-la pour faire émerger des idées en vue de rédiger un curriculum vitae, se préparer à une entrevue et réfléchir à vos expériences.

 

Compétences

 

  • Comprendre les différences et les similitudes culturelles

  • S'adapter à de nouveaux environnements

  • Apprendre par l'écoute et l'observation

  • Établir des relations rapidement

  • Fonction sans définition restrictive requérant un haut niveau d’adaptation

  • Prendre des initiatives et des risques

  • Utilisation de compétences en gestion du temps

  • Identifier les problèmes et utiliser les ressources disponibles pour les résoudre

  • Accepter la responsabilité

  • Communiquer malgré les obstacles

  • Apprendre rapidement

  • Gérer les situations difficiles

  • Gérer le stress

  • Gérer/organiser

  • Diriger les autres au sein de groupes formels/informels

  • Mener des recherches malgré les différences linguistiques et culturelles

  • Faire face au rejet

  • Compétence en langues étrangères

  • Sensibilisation aux enjeux et réalités économiques et politiques au niveau mondial

  • Capacité de maintenir un esprit ouvert et de tolérance / accepter les autres

  • Compétences générales en voyage

Comment vendre votre expérience à l'étranger aux employeurs ?

Adapté de Jean-Marc Hachey de www.workingoverseas.com

Conseiller en carrières internationales pour les transitions à l'étranger

 

 

Faites l'inventaire de votre expérience

Si vous avez vécu à l'étranger, vous êtes sur la bonne voie pour développer un Q.I. International solide. Il s'agit d'un ensemble unique de compétences possédées par des personnes qui ont vécu à l'étranger et ce sont les compétences recherchées par les employeurs internationaux. Avant de rédiger un curriculum vitae, vous devez passer en revue les compétences internationales que vous avez acquises grâce à votre expérience à l'étranger. Ce qui suit vous aidera à évaluer les nouvelles compétences que vous avez acquises.

 

Expérience professionnelle à l'étranger : Les employeurs veulent savoir que vous avez accompli avec succès des tâches dans un nouvel environnement. Avez-vous dirigé une équipe ? Avez-vous accompli des projets dans un environnement multiculturel ? Avez-vous rencontré des professionnels de votre domaine à l'étranger ? Avez-vous organisé un événement ? Avez-vous surmonté un obstacle administratif en faisant usage de compétences professionnelles ? Relever les expériences professionnelles utilisées lors de votre séjour à l’étranger et être prêt à les décrire dans votre curriculum vitae et lors de la réunion des employeurs.

 

Compétences spécifiques à chaque pays : Pouvez-vous parler des traits culturels spécifiques des habitants de pays d'accueil ? Si ce n'est pas le cas, vous pouvez facilement lire à ce sujet maintenant en consultant les nombreux livres écrits sur les traits culturels spécifiques au pays et publiés par exemple par La presse interculturelle (www.interculturalpress.com). Imaginez l'impact sur les employeurs potentiels lorsque vous êtes en mesure de comparer les habitudes de travail de vos amis brésiliens avec les citoyens américains. Vous gagnez également des points auprès des employeurs si vous avez voyagé de façon autonome ou si vous avez vécu avec des habitants du pays. Dans tous ces cas, préparez des descriptions qui soutiennent vos compétences professionnelles et interculturelles.

 

Compétences interculturelles universelles : Pendant votre temps à l’étranger, vous avez développé un ensemble unique de compétences interculturelles qui peuvent être utiles. Vous pouvez les appliquer à n'importe quel nouveau pays. Vous êtes familier avec le choc culturel et pouvez le décrire professionnellement. Vous comprenez le cycle du stress et de l'euphorie de déménager dans un nouvel endroit. Vous êtes davantage capable de vous adapter, ouvert d'esprit et attentif. Vous pouvez repérer les différences culturelles et changer votre comportement pour répondre aux normes locales. Vous avez une meilleure compréhension de vous-même et vous pouvez utiliser cette connaissance de soi lors de la prise de décisions dans une culture autre que la vôtre. Vous êtes curieux, courageux, et avez un sens de l'aventure. Vous êtes également sensible à ce qui vous entour et pouvez fonctionner dans des environnements inconnus.

 

Compétences linguistiques : Vous savez déjà que les compétences linguistiques sont importantes pour les employeurs nationaux et internationaux. Même les compétences linguistiques de base indiquent une propension à l'apprentissage et à l'apprentissage des langues en général. Lorsque vous communiquez avec les employeurs, indiquez le niveau de lecture, d'écriture et de parole que vous avez acquis. Décrivez toujours ce que vous pouvez faire par rapport à ce que vous ne pouvez pas faire.

 

Compétences générales en travail : Lorsque vous parlez avec un employeur, reconnaissez la valeur des compétences générales que vous avez acquises à l'étranger. Vous êtes habile à gérer le changement ; vous êtes indépendant et avez une discipline personnelle tout en étant sensible aux besoins des autres. Il y a des dizaines de caractéristiques de travail que l’on développe à l'étranger : débrouillardise, polyvalence, persévérance, observateur et calme, diligence, différentes compétences en communication, pensée ouverte et stratégique, capacité à faire face aux ambiguïtés, courage, capacité d'assumer un travail stimulant, ouverture d'esprit, flexibilité, tact, capacités d'écoute et d'observation, capacité à composer avec le stress, sens de l'humour, sensibilisation aux relations interpersonnelles, respect de la loyauté et de la hiérarchie, ténacité. Toutes ces compétences sont précieuses pour vous lorsque vous communiquez avec des employeurs nationaux et internationaux. 

 

Comment expliquer votre expérience internationale

 

Vous savez déjà que, à l'exception d'autres personnes ayant elles-mêmes vécu à l'étranger, peu sont intéressés ou en mesure de comprendre votre expérience à l'étranger. Soyez prudent lorsque vous discutez de votre expérience internationale lors d’une rencontre avec des employeurs éventuels. Voici quelques conseils pour vous aider sur ce chemin délicat :

 

Soyez professionnel dans la description de votre expérience de mission à l'étranger. Vous êtes probablement assez animé sur les défis que vous avez rencontrés lorsque vous étiez à l'étranger. Entraînez-vous à reformuler votre description des responsabilités professionnelles d'une manière plus commerciale. Soyez formel. Soyez structuré.

 

Utilisez la langue de votre futur travail. Vous devrez peut-être abandonner le jargon des expatriés qui est devenu une seconde nature pour vous. Évitez d'utiliser trop de noms et de mots qui seront étrangers à votre employeur éventuel. Évitez les descriptions géographiques détaillées. Parlez en des termes familiers à ceux qui vous écoutent. Par exemple, utilisez « ajustement » au lieu de « choc culturel » ; utilisez « capable de faire face au changement » au lieu de « adaptabilité interculturelle » ; utilisez « compétences en relations humaines » plutôt que « sensibilité à la culture » ; utilisez « capacités d'écoute » plutôt que « communications interculturelles » ; utilisez « finesse » au lieu de « diplomatie ».

 

Parlez de vos réussites, de vos réalisations. Ne discutez pas des défis insurmontables ou du pourquoi vous n'avez pas réussi à réaliser quelque chose. Les employeurs, en particulier ceux qui n'ont pas d'expérience internationale, ne seront pas en mesure de juger du contexte et pourraient tirer des conclusions erronées sur vos capacités.

                 

Évitez les histoires choquantes. N'entrez pas dans des histoires bizarres ou des mésaventures. Plus votre expérience à l'étranger est difficile, plus vous devriez être prudent en parlant des difficultés que vous avez rencontrées.

 

Réseau avec d'autres rapatriés. Recherchez activement d'autres personnes qui sont récemment revenues de l'étranger et qui peuvent vous aider pour votre recherche d'emploi.

 

Développer un stock d'histoires de carrière

Tous ceux qui ont étudié ou vécu à l'étranger ont leur propre liste d'histoires « extraordinaires » à partager avec des amis. Ces aventures sont amusantes à partager, mais pas avec des employeurs potentiels. Vous devez les modifier ou concevoir un nouvel ensemble d'histoires liées à votre expérience à l'étranger. Revoyez ces histoires à l'avance et construisez-les pour renforcer vos compétences professionnelles. Voici quelques exemples :

 

                  Décrivez votre rôle lorsque vous travaillez avec votre « équipe » (communauté) à l'étranger.

                  Parlez de rencontres personnelles qui vous ont donné un aperçu de la culture locale. 

                  Parlez du lien entre votre pays et le pays d'accueil, en particulier en termes de lieu de travail. Décrivez vos compétences professionnelles à travers une rencontre qui ne s’est pas bien passée.

Vous n'avez besoin que de trois ou quatre de ces histoires pré-scénarisées pour votre la recherche d'emploi. Une seule histoire suffit souvent à démontrer l’ensemble de vos compétences professionnelles, de votre maturité, de votre perspicacité, de votre bon jugement, de vos connaissances interculturelles, etc.

 

Formation et diplôme de bénévole dans les CV

Les jeunes professionnels devraient détailler leur formation de manière plus approfondie que les professionnels à mi-carrière. Décrivez votre expérience de mission comme s'il s'agissait d'un emploi. Vous ne vous faites pas justice si vous ne consacrez que deux lignes à votre expérience de mission. Commencez par la description générale, puis poursuivez avec des tirets afin de souligner l'expérience que vous avez eu à l'étranger et les compétences que vous avez développé.

 

Face à des employeurs internationaux

Ne mélangez pas les objectifs personnels avec les objectifs de carrière. N'annoncez jamais aux employeurs internationaux potentiels que votre objectif de carrière est de vivre à Paris ou de voyager beaucoup en Asie. Les employeurs veulent entendre parler d'objectifs qui correspondent à leurs exigences en matière de compétences. Dites aux employeurs que vous voulez utiliser l'ensemble des compétences internationales que vous avez développées au cours de vos 16 mois en Roumanie. Dites aux employeurs que vous voulez travailler dans un environnement qui vous oblige à utiliser les connaissances acquises et ce au sein d’équipes multiculturelles. Dites aux employeurs que vous voulez utiliser l'expérience et les compétences développées pour communiquer efficacement au cours de vos deux ans en Thaïlande. L'accent est mis sur les compétences, pas sur vos objectifs personnels.

Face à des employeurs qui n'ont aucune expérience internationale

Les employeurs qui ont peu ou pas d'expérience internationale peuvent avoir des idées fausses sur les chercheurs d'emploi qui ont des titres de compétences internationaux. Bien que tous les employeurs ne croient pas les mythes suivants au sujet des rapatriés, vous voudrez peut-être les garder à l'esprit.

Qualités

  • Autonomie

  • Enthousiasme

  • Appréciation de la diversité

  • Persévérance

  • Flexibilité

  • Ouverture d'esprit

  • Capacité à s’affirmer

  • Curiosité

  • Confiance en soi

  • Connaissance de soi

  • Indépendance

  • Patience

  • Conscience culturelle enrichie et sensibilité aux coutumes et aux différences culturelles

  • Écouter et observer

"L'essentiel, nous ne savons pas le prévoir. Chacun de nous a connu les joies les plus chaudes là où rien ne les promettait."

Antoine de Saint-Exupéry

Ce site

Réalisé par plusieurs anciens volontaires ayant à coeur de partager la richesse de ce qu'ils ont pu vivre en revenant de mission.

  • Facebook
  • Blanc Icône Instagram

© Grâce à Points-Coeur